Spacein’Wavrin 2016

J’ai eu la chance de participé à la première journée de cette événement. Celui-ci à eu lieu à Wavrin en France les 30 et 31 01/2016 et était organisé par le club les Walkyries.

I had the opportunity to attent the first day of this event. It happens in Wavrin, Frnace le 30 et 31 of January and was organized by the Walkyries.

Le samedi était consacré au partie libre pour infinity et à des tournois de Bloodbowl (jeu de plateau mettant en scène des équipes de joueur de rugby tiré de l’univers de Warhammer), Kings Of War (jeu de bataille dans un univers médiéval fantastique) et Epic (jeu à l’échelle 6mm dans l’univers de Warhammer 40,000).

Saterday sees open games for Infinity and tournaments of Bloodbowl (a boardgame where 2 players manage a team of rugbyman in a medieval fantasy setting), Kings Of War (battles in a medieval fantastic setting) and Epic (a 6mm scale wargame in the warhammer 40000 univers).

Au programme pour Infinity, plusieurs parties d’initiation à divers niveau de connaissance des participants.

At Infinity tables, multiple initiations with various level of experience of the players.

Découvertes d’une très belle table, type ruine couverte de végétation.

Below is an awesome table, Ruins covered by a jungle.

 

Quelques image du tournoi du jeu Epic.

Some pictures of the Epic tournament.

Adeptus Mecanicus vs Garde Imperial.

Adeptus Mecanicus vs Imperial Guard.

Tyranide vs Eldar.

Tyranid vs Eldar.

En espérant pouvoir y retourner l’année prochaine et participer au tournoi Infinity.

I hope that I will be able to attend the event next year and the Infinity tournament.

Bon jeu.

Play well.

Publicités

Premier tournoi d’Infinity, déroulement et leçon

EDIT: J’ai complètement oublié de mentionner le nom du magasin, il s’agit de l’Imaginarium à Namur, Belgique.

Samedi dernier, j’ai participé à mon premier tournoi de confrontation. Ils s’agissait du jeu Infinity, ambiance futuriste très inspiré par les mangas et la japanime.

Malgré un début de tournoi que je qualifierai de chaotique, et sur lequel je ne m’étendrai pas sauf pour dire que je me suis demandé si le tournoi n’allait pas s’arrêter là, la journée c’est bien passée. L’ambiance fut bonne enfant, beaucoup d’éclat de rire, de discussions passionnées entre 2 parties et un gérant de magasin ne sachant plus ou donner de la tête entre les joueurs voulant un éclaircissement sur un point de règle, la gestion du tournoi et les clients qui affluait dans le magasin.

Le tournoi se déroula en 4 manches avec la même armée de 200 points (armée de taille respectable pour ce jeu). Vous pouvez voir dans cette article l’armée sectoriel japonaise que j’y ai joué. Chaque manche commença par le choix de la mission et ses règles spécifiques. Le cas échéant, des modifications était apporté au terrain (ajout d’objectif).

Je ne vais parlé ici que des matchs auquel j’ai participé car malheureusement, personne n’a penser a rédiger de rapports de bataille ou même à prendre des photos.

Première manche, lavé dans le sang une vielle querelle entre les lieutenants des 2 armées. La partie ce terminait dès la mort d’un des lieutenants. Chaque joueur sait quel figurine est le lieutenant adverse. Les lieutenants devaient impérativement cherché à s’affronter, mais n’importe quel figurine pouvait les tuer. Résultat, mon lieutenant c’est fais sniper en ce rapprochant du lieutenant adverse. ==> Toujours protéger son lieutenant même si c’est un fou furieux. Toujours tenir en respect les tireurs adverse et les obliger à ce cacher.

Deuxième manche, la partie d’infinity la plus courte du monde, avec le déploiement des figurines elle à durer 10 à 15 minute à tous casser. Objectif de cette mission, pour l’assaillant, accéder à 2 consoles permettant de commander des batteries anti-aérienne pour soutenir le reste de son offensive. Pour le défenseur, empêcher que ça n’arrive. Cerise sur le gâteau, une taupe est présente au sein des troupes du défenseur. Personne ne sais qui il est, mais l’attaquant peut le révéler et l’utiliser quant il le désir. Dans cette manche, je fut le défenseur, je pouvais me déployer sur la moitié de la table. Mon adversaire (un nomade) possédait des troupes qui pouvait s’infiltrer jusqu’à 60 cm (la moitié de la longueur de la table dans notre partie) sur le terrain. Il ne s’en priva pas ce qui le plaçait dans un cas, juste à coté d’une console et dans le second à un ou 2 mouvements de la console. Je n’avais pas pris soin de placer mes unités suffisamment près des consoles, grave erreur de ma part. Mon adversaire étant le premier joueur, son première ordre fut de déclencher la première batterie, puis de déplacer son pion camouflé jusqu’à la seconde console et de l’activer. Ma seul figurine ayant une ligne vue sur le pion adverse rata ses jets de détection et ne pu donc abattre le vile lâche qui grâce à son subterfuge pu mettre fin à la partie. ==> Ne faire aucun cadeau à son adversaire, si des objectifs doivent être défendu, placez ses figurines de façon à avoir au moins un objectif dans votre Ldv et d’avoir une bonne vue sur les points d’accès. (Cela parait évident, mais on ne le redira jamais assez)

Troisième manche, 3 ordinateurs sont placés sur la carte, mais 1 seul contient les informations que ma faction voulait récupérer. Comme vous l’aurez compris dans cette manche, je fut l’assaillant. La particularité de ce scénario était que 1) le défenseur pouvait placer ses troupes n’importe ou sur la carte et 2) toute les figurines de l’assaillant arrivait sur la table de jeu en saut de combat. J’ai eu la possibilité de découvrir à quel point les Keisotsu ne sont pas fait pour les sauts de combat, mais aussi à quel point les équipes liée peuvent-être dévastatrice. Dans cette partie, j’affrontais une armée sectorielle japonaise. Une fois mes troupes éparpillées sur le champ de bataille, je tentai de déloger un Domaru et un Kempei du bâtiment contenant un des ordinateurs. Ma tentative fut un demis succès car la grenade E/M lancée par ma Domaru immobilisa la Domaru adverse bien que mon objectif initial ait été le Kempei plus proche. En suite j’ai essayé de rapproché mes 2 autres Domaru du dit bâtiment mais ils furent cloué au sol par les rafales de l’équipe liée de Keisotsus adverses placé en hauteur. Durant les 2 tours suivant, le reste de mon escouade fut  décimée don mon médecin ce qui sonna le glas de mon lieutenant et des autres unités inconscient et sonna la retraite du reste de mes troupes. ==> Les équipes liée sont à tester, elles sembles très efficace avec tous leur bonus. Ne pas hésité à utiliser ses grenades, il y en aura bien une qui touchera quelque chose.

Il n’y eu pas de quatrième manche du au début de tournoi chaotique.

J’ai terminé ce premier tournoi bon dernier mais cela ne m’a pas décourager, je jouerai encore d’autre partie, j’essayerai d’autre combinaison de troupe et j’en trouverai bien une qui me permettra de gagner une partie ou deux.

Merci d’avoir lu avec assiduité.